Spiruline au Niger : progrès et perspectives

Jean-Patrice, Président d’Antenna France, et Benjamin  se sont rendus à Niamey pendant l’été. Au programme de cette mission, la passation des grands dossiers de Jean-Patrice à Benjamin, nouveau Chef de Projet Bénévole qui succède à Jean-Patrice, mais également la consolidation des relations et la rencontre de nouveaux acteurs.

Benjamin raconte :

“Ce premier passage sur le terrain permet de connecter l’ensemble des réalités qui ont a trait à la mission d’Antenna France, à savoir la lutte contre la malnutrition au moyen de la spiruline.

Côté production, l’équipe est remarquable et dispose d’un savoir faire unique au Niger qu’elle va pouvoir mobiliser pour aider à stabiliser des souches de spiruline ailleurs dans le pays, notamment auprès du Centre Régional de Recherche (CERRA) de Maradi. C’est une grande réussite pour l’action que mène Antenna France comme pour l’avancée de la démocratisation de la spiruline.

De droite à gauche : Idjibo, Bori
(l’équipe de production de la ferme de Dogondoutchi) et Benjamin 

Du côté de la distribution sociale, le soutien de la Société des Eaux du Niger (SEEN) a eu un double effet : d’une part soutenir la distribution gratuite de spiruline aux enfants accueillis au centre Béthanie dans le quartier Saga de Niamey, d’autre part faire connaître les bienfaits de la spiruline comme super aliment auprès de ses salariés. 


L’entrée du centre Bethanie à Niamey 

En outre, si la spiruline doit encore trouver sa place dans l’alimentation des nigériens, le corps médical en maîtrise parfaitement les bienfaits, comme nous l’explique le docteur Seiyabatou.

Par ailleurs, le Niger se dote d’une stratégie de développement de son environnement des affaires qui pourrait à l’avenir profiter à la distribution commerciale de la spiruline à l’échelon local, même si celle-ci est encore à la peine. La cause ? La spiruline n’est pas très connue, contrairement au Moringa et, bien qu’incomparable sur le plan nutritif,  elle est plus exigeante en terme de culture. Le Centre Incubateur des petites et moyennes entreprises du Niger (CIPMEN) pourrait offrir à l’avenir des perspectives intéressantes à la structuration du marché local.

Pack de spirulineF vendue commercialement

L’existant est solide au Niger, et plusieurs projets vont pouvoir prendre pied sur le capital savoir et le capital humain qu’Antenna France a su tisser au fils des années. Nous devrions par exemple pouvoir soutenir l’équipe de recherche du CERRA de Maradi avant la fin de l’année, qui contribue pleinement à la démocratisation de la spiruline au Niger et à son insertion dans le régime de base.

Le travail à réaliser n’en demeure pas moins colossal et il convient de trouver rapidement de nouveaux partenaires pour assurer la continuité de notre mission : venir en aide aux plus pauvres en luttant contre la malnutrition”. 

Merci Benjamin et Jean-Patrice pour ces perspectives encourageantes ! A suivre en coordination étroite avec nos partenaires sur le terrain.   

Continuez à nous soutenir car c’est grâce à vous

et à vos dons que tout cela est possible !