Madagascar, retour de mission

Béatrice s’est rendue à Madagascar du 10 au 25 mars dernier afin de faire le point sur la ferme de production, les maisons de la nutrition et de trouver de nouvelles opportunités de distribution.

La ferme d’Ibity

Un ingénieur agronome est en cours de recrutement afin d’optimiser le suivi de production de la ferme et veiller à une dynamisation de la commercialisation de la spiruline. Béatrice l’accompagnera pendant les 6 prochains mois.

Les maisons de la nutrition

Le bilan 2018 pour les 2 maisons de la nutrition est très positif !

De l’accueil des enfants, la participation des mères, le service des collations et repas, la formation, tout est en place et fonctionne parfaitement. A noter une très bonne collaboration avec les animateurs de l’Office Régional de la Nutrition et un faible taux d’absentéisme.

Une expérimentation pilote de mesure de l’hémoglobine a démarré à la maison de la nutrition Mahereza. Il s’agit de mesurer le taux d’hémoglobine chez les enfants malnutris en début et fin de cure de spiruline. Le test permet de détecter une anémie et de mesurer sa gravité. Si l’anémie est sévère, l’enfant est immédiatement dirigé vers un centre de santé.

Le personnel local a été formé à la mesure de l’hémoglobine et les premiers tests ont été réalisés sur 32 enfants en présence d’un médecin. Le test va être élargi à la maison de la nutrition Gérard Galus.

De nouvelles opportunités de distribution

Béatrice a eu l’occasion de rencontrer plusieurs associations et une entreprise qui sont intéressées par des partenariats de distribution de spiruline.

Nous vous tiendrons informés dans les prochains mois des avancées des nouveaux projets, du bilan des pratiques de tests hémoglobine et des résultats de l’accompagnement de la ferme d’Ibity.

« Au cours de cette nouvelle mission, une fois encore, j’ai été enthousiasmée par l’animation qui règne dans les maisons de la nutrition quand tous les enfants et leur mère (ou père ou grands-parents) sont réunis pour partager leur collation et ce moment de vie ensemble.

Nos partenaires locaux font au quotidien un travail formidable aussi bien dans l’accueil, l’organisation et les séances de formation.

L’engagement des mères (ou parents) à accompagner leurs enfants durant les 6 semaines de cures, quelle que soit la distance à parcourir, est le témoin du beau succès des maisons de la nutrition.

De nouvelles opportunités ont été trouvées pour que la distribution sociale de spiruline au travers du concept des maisons de la nutrition s’élargisse, dans ce pays où le besoin est malheureusement très important. »

Béatrice, Responsable Projets Madagascar