Covid-19 : une crise alimentaire à venir pour les populations d’Afrique de l’Ouest et du Sahel qui souffrent le plus de la faim?

Le Covid-19 soumet l’Afrique de l’Ouest et les populations du Sahel  à rude épreuve, même si le nombre de cas de personnes contaminées et hospitalisées peut parfois sembler modeste. La région, sujette à la faim chronique, aux dérèglements climatiques et à l’insécurité liée à la menace terroriste, accueille déjà 11 millions de personnes en situation de faim extrême, chiffre qui devrait monter à 17 millions cet été, au moment de la basse saison pour les récoltes.  Et, si la pandémie s’aggrave, 50 millions de personnes supplémentaires pourraient avoir à affronter une crise alimentaire dans la région, selon la FAO. 

Au delà de la situation dramatique de ces communautés les plus fragilisées, l’ensemble des  populations souffre terriblement des impacts économiques du coronavirus et des mesures prises pour justement les protéger de cette pandémie. En effet, le confinement, les mesures de distanciation, de fermeture des marchés ainsi que celles des frontières ont des conséquences directes, tant dans les villes qu’en zones rurales. 

Dans ces pays où l’agriculture contribue à 30 % de l’économie et est la source source de revenus et de moyens d’existence pour 70 % à 80 % de la population, l’impossibilité pour les producteurs et les agriculteurs d’accéder à de nombreux semences ou engrais du fait de la fermeture des frontières et du confinement est souvent dramatique, alors même que débute la saison agricole.  Dans les zones de pâturages, les mouvements des bergers et des animaux ont été restreints. Le transport, lui aussi impacté, a des effets sur l’approvisionnement des denrées alimentaires, l’accès aux marchés est restreint.  

Hommes africains dans les champs en train de travailler la terre

Les familles subissent au final une “double peine” : la difficulté d’accès aux marchés alimentaires et aux denrées de base et donc à se nourrir, ajoutée à l’inexorable hausse des prix du fait de leur rareté.

Les populations les plus touchées sont d’abord les mères et les enfants

Au Sahel, où environ 2,5 millions d’enfants – plus d’un quart au Burkina Faso, au Mali et au Niger – souffrent d’une malnutrition sévère et aiguë, la fermeture des écoles prive des milliers d’enfants-écoliers du repas quotidien de midi…

Selon l’UNICEF,  la réduction des revenus au niveau des ménages et la diminution des dépenses de santé et d’alimentation, en particulier pour les familles pauvres, créent « une situation désastreuse » pour les enfants des ménages qui vivent au jour le jour.

Alors que les appels à l’aide internationale se multiplient, le 16 avril, les 55 États membres de l’Union Africaine (UA) ont pris un certain nombre d’engagements : soutenir l’accès des populations les plus vulnérables d’Afrique à l’alimentation et à la nutrition,  fournir des programmes de protection sociale, minimiser les perturbations afin de garantir une circulation et un transport sans risque des personnes dont le travail est essentiel, et le transport et la commercialisation des biens et des services,  garder les frontières ouvertes afin de favoriser le commerce alimentaire et agricole.  

Comme le conclut  Coumba Sow, Coordinatrice de l’équipe de résilience pour l’Afrique de l’Ouest, au sein de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), “l’épidémie Ebola nous a aussi appris que si le Covid-19 est tout d’abord une crise sanitaire, nous devons tout faire pour éviter qu’elle ne se transforme en une crise alimentaire, qui s’avérerait particulièrement néfastes pour beaucoup de communautés en Afrique de l’Ouest”. 

Sources et pour en savoir plus :

Le Covid 19 ne pouvait arriver à un pire moment pour les communautés vulnérables d’Afrique de l’Ouest

L’OMS préoccuppée par l’augmentation des cas en Afrique de l’Ouest 

Le PAM alarmé parles chiffres de la faim au sahel alors que le Covid 19 se propage

COVID-19: Nos communautés les plus vulnérables et souffrant le plus de la faim sont confrontées à « une crise dans la crise »

Nourrir l’Afrique malgré le Covid19

FAO- Réflexion sur le Covid19