COP 21 : climat et nourriture sont liés

Agissons pour notre planète et notre climat..mais aussi pour éradiquer la faim dans le monde.

La COP 21 a démarrée le 30 novembre 2015. On retrouve au Bourget les mêmes chefs d’état que ceux qui se sont réunis à New York en septembre 2015 pour parler des 17 objectifs mondiaux pour le développement durable à horizon 2030… Il ne faudrait pas que la faim dans le monde soit un objectif oublié de la COP 21 car climat et faim sont intimement liés. Une occasion pour nous de rappeler combien la spiruline s’inscrit précisément dans ces objectifs...

La spiruline, un produit d’avenir d’un point de vue agronomique.

Dans un contexte de raréfaction des terres arables et de diminution des ressources en eau, la spiruline présente 3 avantages absolument décisifs :

  1. elle possède un excellent rendement à l’hectare : la quantité de protéine à l’hectare produite par la spiruline est :
    • 20 fois plus forte que pour le soja
    • 40 fois plus forte que pour le maïs ou le blé
    • 200 fois plus forte que pour le bœuf
  2. sa production exige peu d’eau : la quantité d’eau consommée pour produire 1 kg de protéine issue de la spiruline est :
    • 4 fois plus faible que pour le soja
    • 5,8 fois plus faible que pour le maïs ou le blé
    • 50 fois plus faible que pour le bœuf
  3. la spiruline n’a pas besoin de terres arables => elle ne vient pas en concurrence des autres cultures mais crée une opportunité de valoriser des terrains improductifs.