Antenna France se dote de testeurs d’hémoglobine

Antenna France s’est doté de testeurs d’hémoglobine pour détecter l’anémie des enfants malnutris et suivre l’efficacité des cures de spiruline.

Nous posons aujourd’hui 3 questions au Docteur Nicole Laudignon.

Médecin pédiatre, ancienne interne et chef de clinique des Hôpitaux de Paris, diplômée en pharmacologie (PhD, Université McGill, Canada), Nicole a rejoint Antenna France en 2016 pour apporter ses conseils médicaux et scientifiques.

Pourquoi vouloir mesurer le taux d’hémoglobine ?

La spiruline, grâce à sa composition nutritionnelle, est une réponse adaptée aux anémies liées à la malnutrition chronique qui sont dues avant tout à des déficits en fer mais aussi à des carences en vitamines A, B12 et B9.

À l’échelle de la population, l’indicateur le plus fiable de l’anémie est l’estimation de la concentration d’hémoglobine dans le sang.

Quel matériel avez-vous sélectionné pour doser l’hémoglobine ?

Il est indispensable de pouvoir disposer de méthodes rapides, valides et fiables, utilisables lorsqu’on ne dispose ni d’installation de laboratoire ni d’alimentation électrique.

Les photomètres HemoCue 301, utilisés par de nombreuses ONG, ont été sélectionnés car ils répondent à toutes ces exigences terrain. Ils sont faciles à utiliser et résistent à de fortes variations de température et d’humidité. Ils sont d’une très grande précision, permettant non seulement la détection de l’anémie mais aussi son suivi après action thérapeutique.

La méthode est peu invasive : après microponction du bout du doigt, une goutte de sang est lue en quelques secondes par l’appareil !

Comment allez-vous utiliser ces équipements ?

Des expérimentations pilotes ont été lancées dans deux maisons de la nutrition à Madagascar et au Togo. Les procédures d’utilisation ont été expliquées aux chefs de projet qui eux-mêmes ont formé le personnel local.

La mesure de l’hémoglobine est effectuée chez tous les enfants malnutris en début de cure de spiruline :

  • Elle permet de détecter une anémie et de mesurer sa gravité. Si l’anémie est sévère, l’enfant est immédiatement dirigé vers un service de santé. Une cause infectieuse (paludisme, SIDA…) doit être détectée et soignée.
  • Si l’enfant présente une anémie, quelle que soit sa gravité, la mesure de l’hémoglobine est répétée en fin de cure de spiruline (6 semaines).
  • La cure de spiruline peut être prolongée au-delà de 6 semaines, jusqu’à normalisation de l’hémoglobine.

Les données sont recueillies dans de petits cahiers d’observation et seront ensuite analysées et interprétées. Les mesures répétées de l’hémoglobine devraient permettre de démontrer l’efficacité de la spiruline sur l’anémie ferriprive.

En fonction des résultats obtenus dans ces deux centres pilotes, nous étendrons cette expérimentation dans d’autres centres et d’autres pays.